Blog

Coronavirus – Reprenez les commandes de votre vie

lesdeux

Chacun sait désormais que le Coronavirus est source d’angoisses. Nous sommes bombardés de toutes parts par des nouvelles plus inquiétantes les unes que les autres. Il n’est pas facile, dans de telles conditions, de garder la tête froide et de rester centré, car entre émotion, intuition et raison, notre cœur balance de manière non équitable et nous emporte dans les scenarii les plus fous.

C’est précisément ici que la réalisation d’une mind map s’avère pertinente, dans le but de voir la situation sous un angle différent, de vous replacer au centre de votre vie et d’en reprendre les commandes.

Mandala vs Mind mapping

Le mind mapping, c’est un peu comme le mandala :

mandala

Vous savez que le schéma centré est reconnu pour engendrer divers effets thérapeutiques, que les mandalas permettent de se recentrer, de vivre dans le moment présent, de réduire le stress et d’augmenter de lâcher-prise.

Le mind mapping, c’est cela, mais en plus complet. En effet, en plus du schéma centré avec des couleurs et des illustrations, le contenu apparaît grâce aux mots clés qui nous aident à faire un travail soutenu de fond et de structuration.  

Se replacer au centre de sa vie, c’est exactement cela qu’il nous faut pour traverser cette crise et c’est cela que produit le mind mapping.

Qu’est-ce que le mind mapping ?

 Bien que les humains représentent leurs idées sous forme d’arborescences et de schémas depuis des millénaires, le mind mapping a été réellement inventé et mis au point par le psychologue Tony Buzan dans les années 70. Ce dernier fut le premier à utiliser le mind mapping pour, en quelque sorte, muscler le cerveau de ses patients.

En fait, alors qu’on a tendance à utiliser majoritairement notre hémisphère gauche pour résoudre des problématiques, quelles qu’elles soient, le mind mapping nous pousse à utiliser les deux hémisphères grâce à la visualisation. En d’autres termes, il aide à organiser ses idées avec l’hémisphère gauche tout en les visualisant dans leur ensemble avec l’hémisphère droit.

Le mind mapping est une manière créative de mettre en forme des informations par une représentation graphique d’idées et de relation entre ces idées.

Organiser vos idées, gérer des projets, faire des choix, prendre les bonnes décisions, résoudre des problèmes de façon créative, définir vos objectifs et passer à l’action… c’est dans toutes ces petites choses de la vie quotidienne que le mind mapping vous facilitera la vie. Utilisé comme outil d’accompagnement en psychothérapie, le mind mapping permet de mobiliser votre attention et stimule les ressources qui sont en vous par un état cognitivo-hypnotique.

Outil intuitif, il vous surprendra par sa facilité de mise en œuvre, et vous apportera un sentiment d’efficacité et de bien-être.

Mind mapping : une méthode qui fonctionne comme votre cerveau

Quand vous pensez, vous avez souvent l’impression que vos idées partent dans tous les sens ? Plus vous êtes créatifs, plus ça fuse comme un feu d’artifice ! Vos idées se déploient en arborescence parce que votre cerveau fonctionne par association d’idées. Or c’est exactement cette efflorescence multidimensionnelle que le mind mapping met en espace. En d’autres mots, le mind map est une photo, en deux dimensions, de nos pensées et des liens qu’elles entretiennent entre elles.

Enfin, la carte fait appel à nos deux hémisphères, qui ont chacun des rôles différents. Notre cerveau gauche est plus analytique, rationnel, linéaire, séquentiel, déductif, verbal (ici les mots notés sur la carte), alors que le droit est plus synthétique, intuitif, spatial, inductif, composé d’images, de ressentis et d’émotions. 

Garder les commandes en eaux mouvementées

En cette période anxiogène, nous sommes assaillis de questionnements, de peurs voire d’angoisses. Toutes ces énergies nous impactent et il est parfois difficile de les gérer.  

 

angoisse

Faire des schémas centrés, c’est se mettre soi au centre de la carte et rayonner vers l’extérieur. On inverse ainsi le sentiment actuel où l’on se sent bombardé d’informations négatives, d’émotions et d’imposition (de confinement).

La carte permet d’exprimer plus aisément votre vécu avec la facilité de passer des mots aux illustrations, aux symboles ou métaphores et de trouver des pistes de solutions.

Une mind map, c’est une représentation externe de ce qui se passe en interne, avec l’avantage de voir les choses sous un autre angle et d’en être moins impacté, car cela incite au détachement de la charge émotionnelle liée à la situation traumatisante. Les faits, ressentis, pensées, émotions…se présentent de manière globale sous nos yeux avec la tendance innée du cerveau à les organiser, à les ramifier, à les relier et les compléter.  

mon corona

Les éléments ainsi déposés ne vous « trotteront » plus en tête, diminuant ainsi la charge mentale et votre impression de pas contrôler la situation.
Le mind mapping permet de réunifier le morcèlement de soi bien au-delà du centrage ; la carte VOUS représente au centre de VOTRE vie. À vous d’ajouter les données importantes de votre vie actuelle sur les branches principales et de vous diriger vers l’extérieur pour entrer dans le détail.

L’ajout d’illustrations permet de réduire les émotions, d’agir sur la représentation et d’alléger la perception de la situation.

Inconscient : le réservoir de vos ressources

La réalisation d’une carte crée un état modifié de conscience qui induit une hyper réceptivité de l’information et la réception de suggestions, qui s’apparente à l’autohypnose. Le regard oscille entre vision fovéale (focalisée, qui vous permet d’avoir une vue en haute résolution) et périphérique, méthode inductive de l’hypnose. Lors de la vision panoramique, le regard embrasse la totalité des éléments et c’est ainsi que des combinaisons non probables apparaissent.

Et la magie se produit lorsque nous laissons notre esprit vagabonder, lorsqu’il n’effectue pas de tâche précise avec un objectif spécifique et que le réseau du mode mental par défaut prend le relais en s’éloignant du monde extérieur pour explorer et projeter notre propre imagination, dans l’espace et le temps et qu’il conçoit une autre réalité composée de futurs potentiels. Dans ce même temps, le réseau exécutif (correspondant aux fonctions cognitives supérieures), s’active intensément. Autrement dit, la rêverie stimule le cerveau et lui permet de réfléchir davantage.

 Go…on y va

La carte provoque l’action, probablement parce que la phase qui précède l’action est la visualisation (elle-même déjà sur la carte) et parce qu’une tâche est divisible en sous-branches aisément réalisables. Pour cela, il suffit d’ajouter des sous-branches aux « bonnes » idées pour la mise en action : Quand le faire ? Comment ? Avec qui ? etc. Affichée, la carte sera visible à tout moment et se rappellera en permanence à votre bon souvenir. Cela permet également à d’autres personnes de venir ajouter des éléments.

Alors pourquoi ne pas faire une carte le meilleur moyen de vivre votre confinement ?

xm 

Si vous vous sentez stressé, je vous propose de faire un temps d’arrêt sur la carte suivante pour faire apparaître ce que la situation du Coronavirus provoque chez vous. Quelles son vos pensées ? Que ressentez-vous dans votre corps ? Quels sont vos émotions, vos sentiments ? Que faites-vous concrètement ? Laissez votre pensée vagabonder, car si on la laisse faire, elle part dans tous les sens.

C’est le système d’écriture linéaire qui nous contraint à suivre l’ordre logique, mais cela ne se passe pas comme cela dans votre tête.
Pensez par exemple à un projet, vous constaterez vite que vos idées arrivent de manière désordonnée.
Complétez la carte en respectant la couleur des différents éléments et mettez si possible un sens à la couleur.
Ici, le vert a été choisi, car il fait référence au feu vert du feu de signalisation qui indique « go ». Les autres couleurs apparaissent de manière évidente, sortant d’une logique quelconque, mais tellement intuitive.
Ajoutez des illustrations vous permettra de voir plus rapidement le contenu que de le lire et d’extérioriser ces énergies en les déposant sur la feuille.

bonhomme

Sur cette carte par exemple est apparu par les relations de branches à branches que les peurs sont en étroite relation avec les pensées, le discours incessant. Probablement que l’une provoque l’autre. On remarque également une comparaison aux autres sur le fait de profiter de ce moment pour « avancer ». Ces points pourront être approfondis plus tard, car ils ne sont pas prioritaires pour l’instant.

Au vu de cette carte, laissez venir les idées sur ce que vous pouvez FAIRE :

ce que je peux faire

Notez vraiment tout, sans jugement, même les idées les plus folles.
Ensuite, choisissez quelques idées (max 5) que vous souhaitez approfondir. Demandez-vous quelles sont celles que vous avez envie d’essayer, là, maintenant ? Quelles sont celles qui sont le plus en accord avec ce que vous êtes maintenant ?

ce que je choisis

Puis, en fonction de la carte précédente, planifiez vos actions par le questionnement Quintilien : Comment ? Qui ? Quoi ? Combien ? Où ? Quand ? Pourquoi ? (acronyme CQQCOQP : C’est cul cul c’est occupé). Soyez le plus concret possible et divisez une tâche importante en sous-tâches de manière à ce qu’elle paraisse plus réalisable.

premier essais

Conservez à vue la carte brainstorming, car vous pourrez y revenir plus tard pour mettre en place d’autres idées ou en ajouter d’autres. N’hésitez pas à refaire l’exercice après quelque temps, vous serez étonnée de votre évolution…l’impermanence, c’est cela aussi que fait ressortir le mind mapping.

 Comment faire ?

1. Démarrez une carte en notant la question de recherche au centre, puis ajoutez des branches (utilisez une même couleur par branche principale et pour les sous-branches qui en découlent).
2. Utilisez des couleurs, images, symboles, codes, mots images et émotions dans toute la carte.
En déclenchant un processus naturel d’associations d’idées, elle stimule la réflexion.
Utilisez des codes de priorité (un surlignement par exemple) pour accentuer les éléments importants.

3. Faites des connexions.

Regardez votre carte en vue globale et cherchez des rapports entre les différents mots clés. À l’aide de flèches, établissez des relations logiques entre et au sein des branches.

4. Créez une ambiance amusante

Plus vous vous amuserez, plus vous serez efficaces dans votre gestion de l’information et plus vous prendrez de la distance sur les événements. Alors, n’hésitez pas à mettre des couleurs, des illustrations, symboles et des métaphores. L’amusement crée des connexions neuronales supplémentaires et stimule efficacement votre système limbique.

Alors, prêt à vous lancer ?

 

Fabienne

Fabienne

1 comment

Salim - 19 mars 2020 Reply

Super, merci beaucoup ;)

Ajouter un commentaire


* obligatoire