Première partie : article de Lucas Gruez.

Dès le deuxième cours de l’année, les élèves de 5ème ont du faire un bilan de leurs connaissances de 6ème à propos des instruments de musique. L’objectif est de faire le point sur les connaissances des élèves, de les mutualiser, de les réinvestir dans une carte mentale, afin de démarrer l’année sur des connaissances re-mobilisées et communes.
Les élèves connaissaient la technique de réalisation des cartes mentales, ils en ont réalisé quelques unes l’an dernier. En raison d’un délai de plusieurs mois entre la dernière carte et ce travail, il était prévu un rappel sur la technique de création d’une mind map. Mais cette remise au point fut inutile, l’ensemble des élèves ont spontanément affirmé qu’ils savaient comment faire. Cet ancrage de la technique est intéressant à souligner et montre bien l’efficacité d’une appropriation personnelle pour la mémorisation.
Une fois les consignes données, le professeur de musique a esquissé un début de carte mentale afin que les élèves comprennent bien les trois familles d’instruments de musique. Ce fut également un temps de mise en commun rapide des connaissances de l’année de 6ème. Une fois cette dynamique engagée, nous avons effacé l’ébauche réalisée au tableau collectivement et les élèves ont eu une quarantaine de minutes pour réaliser une carte mentale individuelle à propos des familles d’instruments de musique.
Voici quelques exemples de mind mapping réalisé par les élèves de 5ème C:

Les cartes mentales sont donc un moyen intéressant afin de croiser deux approches sensorielles différentes: auditive et visuelle. Il peut être envisagé de réaliser une carte numérique afin d’ajouter une couche d’informations supplémentaire, en reliant un son à chaque instrument, par exemple.

Merci à Lucas Gruez pour cet article.

Il est certain qu’il y a un lien très étroit entre les pictos et l’audition. Un picto peut rappeler un son. Etant auditive en mode d’apprentissage je dessines régulièrement des ancrages de son dans mes cartes. Ainsi l’exemple ci dessous lors d’une formation PNL. A chaque formation, je dessine une branche en jaune (j’aime cette couleur pour équilibrer la carte or c’est une couleur peu lisible) et toujours au même endroit, qui reprends une photo du formateur, un élément caractéristique ainsi que l’endroit où était donnée la formation.

Et bien, rien qu’en voyant ces images, une foule de souvenirs reviennent à mon esprit : je revois la salle, la décoration, ma position dans celle-ci, je peux me remémorer avec qui le formateur a fait des exercices, qu’on avait froid, que le repas n’était pas bon et surtout je réentends les cymbales tibétaines pour signaler la fin des pauses.
Oui l’image peut appeler le son par association , les pictos seront d’autant parlant pour une personne auditive.