Mon boucher est génial ! Tellement génial que j’oublie parfois mes tendances végétariennes.
Il est généreux, aimable, aimant et quand on entre dans sa boucherie, on en ressort toujours enrichi.
Il a encore une pratique que je ne vois que chez lui : la « rawette ».
C’est le petit plus de la commande, le petit cadeau. Tantôt un morceau de boudin, de pâté, de tête pressée et parfois même la non facturation de poids complémentaire à notre commande.
J’ai même vu dernièrement deux petites filles du quartier entrer dans la boucherie, dire « bonjour » et attendre leurs tranches de saucisson. Cette pratique me rappelle le temps où ma grand-mère m’emmenait faire les courses… Son boucher faisait la même chose avec les enfants.

La boucherie ne ressemble en rien à une boucherie actuelle : elle est située dans une maison 2 façades et la configuration est identique à une maison d’habitation. La fenêtre d’une ancienne pièce de vie sert de vitrine et la porte d’entrée donne sur un couloir. Dès que l’on entre, on remarque un banc pour s’asseoir. C’est vrai que parfois il faut attendre… mais quel spectacle, quelle ambiance ! A l’arrière du plan de découpe un panneau style indication de rue mentionne « Place des bisous ». Et bien oui, il y tient à ses bisous, mon boucher, et ses clientes n’hésitent pas à l’embrasser.

Je l’avais rencontré il y a 2 ans et nous étions allés boire un thé ensemble, à la terrasse d’un établissement. Nous avions alors échangé au sujet de ma profession et comme d’habitude, j’avais pris un bic et j’avais dessiné des cartes pour lui expliquer ce qu’est une carte mentale. Il paraissait intéressé et m’avait posé des questions.

Hier, je me suis présentée chez lui pendant l’heure du midi. Le volet était baissé mais la porte grande ouverte, alors je suis entrée. Du bruit parvenait de l’étage et il n’a pas fallut attendre longtemps pour que mon boucher s’écrie « j’arrive Fabienne ». Comment sait-il que c’est moi ?  Peu après, il descend, m’accueille avec un grand sourire et me sert gentiment alors qu’il s’apprêtait à s’étendre un peu pendant la fermeture de sa boutique. Ensuite, il me propose de me montrer ses cartes heuristiques afin que je lui donne mon avis. J’accède alors à son espace privé. Il démarre son portable et me montre une carte sur sa vie. Je regarde furtivement car je sens que je rentre dans son intimité.
Il me dit qu’il a fait cette carte pour représenter les différentes parties de sa vie.

« Il y a bien sûr ma vie professionnelle mais aussi ma vie sociale, physique, culturelle, …  Après, j’ai noté ce que cela représente pour moi. Par exemple dans ma vie plaisir, c’est de faire plaisir aux autres.
Je me suis rendu compte que j’avais oublié ma vie physique… Je viens de remettre ma salle de gym en ordre pour faire un peu d’exercice. Il y a comme cela des vies que j’ai oubliées, cette carte m’aide à me les rappeler. J’ai également changé l’ordre des branches, car ma vie spirituelle est vraiment importante pour moi, alors je l’ai  mise au-dessus. Voilà Fabienne, conclut-il, je voulais te dire à quel point le mind mapping m’a aidé à remettre de l’ordre dans ma vie. Avec la carte je sais où je dois agir pour rectifier le tir de manière à ce que ma vie soit celle que je veux. Je te remercie ».

Ce récit montre l’influence que peuvent avoir les cartes sur notre vie.
La personne la plus importante au monde, c’est vous !
Nous l’oublions trop souvent et les cartes, grâce au centre, nous replacent au coeur de nos projets, de ce que nous sommes, de ce que nous voulons être ou faire, et du chemin qui nous en sépare. Une fois cela visualisé, l’action se met à l’oeuvre tout naturellement, car les choses sont claires : il n’y a plus qu’à…

Cela me rappelle une autre rencontre avec une dame qui avait décidé de réaliser, après la formation, une carte sur ce qu’elle avait à faire pendant le week-end. Comme pour tout le monde, les week-end sont toujours bien remplis avec diverses courses, activités des enfants, travaux dans la maison, invitations…
Lorsque je l’ai appelée comme prévu pour prendre des nouvelles de sa carte, elle m’a dit : « C’est génial, tu ne peux pas savoir! Le premier week-end où j’ai réalisé une carte, je me suis rendue compte que je n’avais pas de branche pour moi! Alors, j’en ai ajouté une et cela signifie que maintenant  je prends du temps pour moi le week-end… Quel changement ! »