Cette carte m’a été transmise par un professeur de Sciences et Technologies qui réalise des synthèses  pour ses élèves du 3ème degré qualifiant technique.

Les élèves apprécient les cartes et les réclament, car l’essentiel à retenir s’y trouve, mais ne les réalisent pas encore elles-mêmes.
Difficulté également de traduire les cartes en texte.
Peut-être est-ce dû justement parce qu’ils ne l’ont pas faite eux-mêmes. Quand un apprenant réalise une carte lui-même, il choisit les mots qui lui seront judicieux pour la restitution de la matière. Nous sommes ici dans un domaine tout à fait subjectif.

Dernièrement, j’étais dans une classe de 1er (12-13 ans) où les élèves venaient à l’instant de prendre connaissance du mind mapping.  Après les avoir mis directement en situations avec une étude de texte réalisée sur base de carte devait restituer en phrases. Ce que j’ai pu remarquer c’est que, ce qui vient intuitivement, ce sont les mots clés repris sur la carte. Le rôle du professeur sera de la motiver à former des phrases avec ces mots clés.

Si les professeurs prennent rapidement conscience des avantages des cartes, le problème suivant est de transférer la technique aux élèves.
J’accompagne bien sûr les professeurs et leur donne toutes les ressources nécessaires à transférer au mieux la méthode vers les élèves lors de la formation.