1 Qui est Odile Nicolas-Etienne ?

Formatrice à la FCC Formations en Cours de Carrière , notre organisme s’occupe de la formation continue dans l’enseignement  secondaire des Établissements de la Communauté Française.

2 Comment as tu connu le mind mapping ?

Je ne me souviens pas précisément du jour ? Mais c’est en parcourant à plusieurs occasions des sujets présentés sous cette forme.

Progressivement, je me suis mise naturellement à l’utiliser de manière intuitive, car cela correspondait à mon besoin.

Mais je n’étais pas toujours très à l’aise, il me manquait des données pour l’être vraiment. C’est la formation en mind mapping faite avec Optimind qui m’a permis d’acquérir une maitrise de cet outil et qui a changé ma façon de travailler.

3 Quelles tâches réalises-tu grâce à cette méthode ?

Je réalise de nombreuses tâches en mind mapping.

Au tout début  je m’en servais pour préparer mes formations:

  • rassembler les données de mes recherches
  • organiser mes notes sur les sujets
  • structurer mon contenu et ma présentation

Aujourd’hui toutes mes formations sont sous forme de  mind map

4 Qu’as-tu remarqué comme différence avec le système linéaire?

Le mind map m’aide à garder une vision et une perception globales de mon travail.
Je gagne ainsi énormément de temps.
Je passe d’une partie à l’autre, d’une sous partie à l’autre très rapidement.

Cela développe également ma créativité parce que  je vois clairement  le plan et les éléments de structure du sujet sur lequel je travaille. Cela enrichit ma compréhension du sujet et me donne une plus grande perspective, donc de nouvelles idées sur les façons d’aborder le sujet.

Le mind map est un outil de travail stimulant, créer un cours est devenu plus facile ( car je peux rassembler beaucoup de données sans m’y perdre) et plus créatif aussi. Je prends encore plus de plaisir à créer mes formations depuis que je maitrise cet outil.

Je trouve que pour l’enseignant le mind map est un outil précieux car il aide à sortir des cadres de référence habituels et permet de voir les choses autrement.  Cela peut l’aider à fournir un apprentissage plus stimulant, qui éveille l’intérêt et la curiosité des élèves donc à développer leur créativité. Or le besoin est grand dans ce domaine.

5 En quoi le mind mapping t’aide-t-il dans tes fonctions de formatrice ?

Aujourd’hui le mind mapping me convient tant que j’ai entamé le projet de l’utiliser également  pour mon organisation personnelle : gestion des taches et des agendas.

Par ailleurs j’ai commencé à mettre en place des dossiers thématiques  complets sous forme de mind map. Ce projet est de longue haleine, mais passionnant.

A terme j’envisage de partager ces bases de données avec les enseignants qui le souhaitent.

Nous avons aussi créé en ligne avec un groupe d’enseignants une carte mentale rassemblant des  » bonnes pratiques ».

J’envisage de mettre en place ce type d’initiative de façon plus systématique et également de les diffuser plus largement.

Le mind map offre de nombreuses possibilités, je crois qu’il pourrait être un outil précieux dans l’enseignement pour  partager les ressources, collaborer et développer notre créativité et ainsi nous aider à  relever les défis auxquels  le monde de l’éducation est confronté aujourd’hui.

 

Grand merci Odile pour ce partage d’expérience.